Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

un tour au jardin

Publié le par virjaja

grand soleil aujourd'hui, donc un peu de jardinnage, et avec la pluie et le soleil, beaucoup de désherbage en vue....
mes achats d'hier

un tour au jardin, ou tout a fleuri d'un coup
ma giroflée préférée


les valérianes qui se sentent chez elles...



le genet rouge que le vent a couché par terre, mais j'ai peur de le casser en le redressant.

l'ail violet

et quelques belles qui nous offrent leurs couleurs

reste a espèrer que le soleil que nous promet la météo pour cette semaine sera vraiment au rendez-vous!
que ces fleurs apportent un peu de joies a celles (et ceux) qui ont le coeur triste.
GROS BISOUS
a demain pour une petite ballade autour de St-André-de-Cubzac

Voir les commentaires

marché aux fleurs

Publié le par virjaja

coucou,
hier après-midi, beau soleil, enfin!!!
alors direction Saint-André-de-Cubzac ou se tenait un marché aux fleurs.
faites votre choix....
des bégonias


des géraniums

un petit azalée bonzai...

pélargonium ou érable ?

a votre choix

n'oublions pas les roses, dont quelques unes avaient un parfum délicieux....

les cabanes a insectes

et, vous commencez a me connaitre...un détour par les gourmandises !
mais je vous garantie que je n'en ai pas acheté !!! 63 euros le kilo de macarons...mais c'est si joli!

je vous souhaite un samedi ensoleillé
GROS BISOUS

Voir les commentaires

musée des arts décoratifs suite

Publié le par virjaja



le musée des arts décoratis de Bordeaux possède une rare collection de deux cent trentes éventails des XVII°-XIX° siècle

Catherine de Médicis, en épousant  Henri II en 1533, amène de son Italie natale des éventails "plissés et pliés", les ancètres de nos éventails actuels. Au XVII°, l'usage de l'éventail s'établit dans toute l'Europe et, en 1678, le roi Louis XIV accepte la crétion d'une communauté de "maitres eventaillistes" qui obtient ainsi l'exclusivité de la fabrication des éventails.

la chambre Jonquille

lit a la polonaise estampillé de l'ébéniste Louis-Magdeleine Pluvinet, reçu maitre a Paris en 1775.

la chambre Garance

lit a la duchesse recouvert d'indienne crées par la manufacture de Bautiran, près de Bordeaux, connu sous le nom de "l'art d'aimer" ou "agréable leçon", ces impressions rouges garance a sujets buccoliques ou galant seront très rechercheées dans le Sud-ouest jusqu'à la fin du XIX°.
Dans un prochain article, vous retrouverez pratiquement le meme lit dans une maison landaise...

la salle a manger Bonie-vieillard


dans le seconde moitié du XIX°, le gout s'impose pour les choses du passé et de l'orientalisme, ce qui ce sent dans l'ambiance de la salle qui abrite la collection d'Edouard Bonie.Il a vait acquit des pièces de la manufacture Jules vieillard de Bordeaux dont :
quelques plats japonais


et deux pièces majeures, de près de 3m de haut chacune, qui ont fait remporter a M.Vieillard une médaille d'or a l'exposition universelle de 1875
la vasque a l'Africaine

et la Fontaine Persane


avant de refermer la porte de ce musée, un petit tour par le design
avec la lampe Super de Martine Bedin, crée en 1981

si vous voulez en voir plus, une visite au musée s'impose, et pour ceux qui sont trop loin, je ferais un album..
passez une belle journée
 GROS BISOUS

Voir les commentaires

1er mai

Publié le par virjaja

coucou
je vous souhaite une bonne journée du 1er mai

petite histoire...
Le 1er mai est feté chez nous depuis des lustres. Chez les celtes déja, les bouquets d'aubépine constituaient de précieuses offrandes à l'été naissant. Cette date faisait aussi partie des quatres jours de sabbat annuel qui voyait se réunir sorcières et sorciers... Mais de muguet en mai, point ou si peu! Cela jusqu'au début du XX° siècle, époque ou les couturiers eurent l'idée d'offrir, justement le premier jour du mois de mai, quelques brins du lis de mai a leur clientes. Les parisiens leur emboitèrent le pas en créant les premières fètes du muguet. Le succès fut rapide et, conforté par l'élection des "reines de mai" tout de blanc vetues, le bouquet de muguet devint rapidement incontournable.
Après la première guerre mondiale, offrir un brin de muguet a ceux que l'on aime devint alors le gage de bonheur qu'il est encore aujourd'hui. Surtout si vous prenez bien soin de n'offrir que des brins qui portent 12 clochettes. Et s'il y en a 13, ne vous avisez pas d'en supprimer une : cela porterait malheur, a vous-meme comme au destinataire.
De meme, offrir le muguet avant la date est mauvais signe : selon une vieille légende allemande, une Dame blanche veillerait, invisible, près de la plante, pour punir ceux qui ne respecteraient pas la tradition....
gros bisous


source: l'herbier oublié - Bernard Bertrand

Voir les commentaires